Peut-on faire du sport quand on est malade ?

faire du sport

Peut-on faire du sport quand on est malade ?

Rhume, bronchite, grippe, gastro… On est en plein dans la saison des infections hivernales et à moins d’être très chanceux (vous nous donnerez votre truc), il est probable que vous attrapiez ne serait-ce qu’une petite rhinite au cours des prochaines semaines.  Pour autant, est-il nécessairement obligatoire de cesser de faire du sport quand on est malade ?

Nos réponses au cas par cas !

Peut-on faire du sport avec simple rhume ?

Nez congestionné ou qui coule, légers maux de tête, gorge légèrement irritée, pas de fièvre : au lotos des maladies hivernales, vous avez gagné le moins pire. Dans ce cas, et uniquement si vous le sentez – il y en a qu’un simple rhume met directement KO, vous pouvez très bien vous entraîner. C’est même assez bénéfique pour décrasser la machine, transpirer un bon coup, faire circuler le sang, dégager le nez et faire le plein d’endorphines. Néanmoins, réduisez de moitié l’intensité de votre entraînement habituel (en temps, en difficulté) et privilégiez du cardio assez soft. De toute façon, vous n’êtes pas en état de viser de perf’, l’idée est simplement de se faire du bien.

Peut-on faire du sport avec la grippe ou de la fièvre ?

Avec la grippe ou une infection qui provoque de la fièvre, des frissons, des courbatures, de puissants maux de tête, une congestion des bronches… on ne se pose pas de question : c’est no sport ! En tout état de cause, il est plus que probable que vous ayez du mal à vous extraire du lit.

La grippe, c’est quelque chose de sérieux et lorsqu’on l’attrape, tout le corps se mobilise pour guérir. Il est donc primordial de lui laisser faire le job et de ne pas lui ajouter de travail supplémentaire au risque de se blesser et de se rendre encore plus malade voire même, dans les cas les plus extrêmes de développer une infection cardiaque appelée  » myocardite ». Là, ça ne rigole plus du tout…

Alors, si vous présentez les symptômes de la grippe ou que vous avez de la fièvre, restez chez vous, reposez-vous et concentrez-vous sur une bonne nutrition et une hydratation suffisante.

En plus, vous éviterez de contaminer vos congénères sport. Alors même si vous rongez votre frein d’être privé de fitness, consolez-vous en vous disant que vous faites une bonne action !

Peut-on faire du sport avec une gastro ?

Nausées, vomissements, diarrhée et maux de ventre, un « savoureux » programme qui n’incite pas vraiment à bouger, non ? Sans compter la fatigue et les risques de déshydratation. Là, aussi, mieux vaut rester chez soi, prendre le temps de se reposer et laisser les symptômes s’estomper…

Quand reprendre le sport ?

Si vous avez fait une pause pour un simple rhume, la réponse est toute bête : dès que vous vous sentez mieux !

Pour la grippe et tout autre épisode viral ou bactérien un peu sérieux, il faut d’abord attendre de ne plus avoir de fièvre puis laisser passer quelques jours pour reprendre des forces sous peine d’être à plat tout l’hiver. La reprise devra être très progressive avec pour seul mot d’ordre : écouter son corps – on se sent souvent complètement vidé après une grippe et il faut accepter de prendre le temps pour revenir à son niveau. L’apprentissage de la patience, c’est ça aussi le sport !

N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin ou d’un médecin du sport: certaines pathologies nécessitent plus de repos que d’autres et certains médicaments ne sont pas très compatibles avec l’activité physique – par exemple les antibiotiques de la famille des quinolones et des fluoroquinolones parfois responsables de tendinites même après l’arrêt du traitement.

Prenez soin de vous !